Biographie

P

lus érudit et chercheur qu’antiquaire, Christian Deydier est diplômé en langue et civilisation chinoises de l’Université de Paris. Il a étudié, à l'Université de Tai Ta à Taipei, l’archéologie chinoise avant de se spécialiser dans l’étude des jiaguwen (première forme connue de l’écriture chinoise, gravée sur carapaces de tortues et os de buffles, datant la dynastie des Shang du 13ème au 12ème siècle avant J.C.). En 1976, à seulement 26 ans, son premier ouvrage : Les Jiaguwen, Essai Bibliographique et Synthèse des Études, a été publié par l'École Française d’Extrême-Orient, prestigieux institut de recherche en archéologie asiatique.

 

En septembre 1978, Christian Deydier a travaillé pour M. Moreau-Gobard, expert reconnu dans l'art d'Extrême-Orient. Puis, en 1980 il a été nommé expert à l'Hôtel Drouot. La même année, L'Office du Livre de Fribourg, en Suisse, a publié son livre Les Bronzes Chinois, qui fût la première synthèse générale à paraître sur ce sujet. Ce qui amena le livre à être traduit en anglais et en allemand.

 

En 1983, Christian Deydier s’installe en Angleterre, et en 1987, il ouvre à Londres la galerie "Oriental Bronzes Ltd". Depuis 1985, il organise des expositions et participe à de nombreux salons à Paris, Bruxelles, Hong Kong et New York, sur des thèmes tels que les bronzes archaïques des dynasties Shang et Zhou, l'orfèvrerie chinoise, les terres cuites des dynasties Han et Tang, etc. En 1995, Christian Deydier publie un autre livre intitulé Les Bronzes Archaïques Chinois (Paris, éd. Arhis). En Février 1997, il ouvre, rue du Bac à Paris, une seconde galerie "Oriental Bronzes Ltd". En 2008, il transfert sa galerie, au 30 rue de Seine, en plein cœur de Saint-Germain-des-Prés.

 

Dans les milieux scientifiques et parmi les archéologues chinois Christian Deydier doit sa renommée, non seulement aux recherches qu’il a effectuées sur les bronzes archaïques et l’orfèvrerie, mais également en raison de sa participation à la campagne de fouilles en Chine à Xian, province du Shaanxi, avec, entre autres, l’ouverture de la tombe de la Princesse impériale Xin Cheng des Tang.

Ses recherches sur l'orfèvrerie chinoise ont fait l’objet de trois expositions : Imperial Gold from Ancient China sur l'orfèvrerie de la dynastie Liao (1ère partie en juin 1990 et 2nde partie en Juin 1991) et Qin Gold, sur l'orfèvrerie de la dynastie des Qin, qui a eu lieu, lors de la XVIIe Biennale des antiquaires de Paris.

Les résultats des études de Christian Deydier sur l’orfèvrerie chinoise ont été publiés en chinois à Taiwan dans The National Palace Museum Monthly of Chinese Art en décembre 1993 (n° 129) et en janvier 1994 (n° 130) mais surtout en Chine continentale dans le Wenwu (la principale et plus respectée revue scientifique d’archéologie en Chine) dans le numéro de juin 1995 (Wenwu, 1995, n° 6, pages 4 à 11).

 

De 2002 à 2008 et de 2010 à 2014, Christian Deydier a été Président du Syndicat National des Antiquaires. Il a également été membre du Conseil des ventes.

 

Décorations :

- 1996 : Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

- 1998 : Chevalier de la Légion d’Honneur.

- 2001 : Officier du Mérite National.

- 2006 : Officier de la Légion d’Honneur.

- 2011 : Commandeur du Mérite National.

 

Publications :

- Les Jiaguwen, Essai Bibliographique et Synthèse des Études, École Française d’Extrême-Orient, volume 106, Paris, 1976.

- Les Bronzes Chinois, Fribourg, Suisse, Office de Livre, 1980. Éditions en langues française, anglaise et allemande.

- Les Bronzes Archaïques Chinois / Archaic Chinese Bronzes, I: The Xia and Shang, Paris, Arhis, 1995. Illustré avec plus de 370 photographies couleur et noir & blanc, ce volume est le premier d'une série de 3, le deuxième étant consacré aux bronzes de la dynastie Zhou et le troisième à ceux de la dynastie Han. Éditions en langues française et anglaise.

- L’Or de la Chine Ancienne / Ancient Chinese Gold, en collaboration avec le professeur Han Wei, directeur du Centre de Recherche Archéologique de la province de Shaanxi, Paris, Arhis, 2001. Éditions en langues française et anglaise.

- Chinese Bronzes from the Meiyintang Collection, Vol. 1 Annexe & Volume 2, Hong Kong 2013.

- Et de nombreux catalogues d'expositions depuis 1985.

 

Donations :

- Nombreux dons au Musée Guimet, Paris.

- Nombreux dons au Musée Cernuschi, Paris.

- Don en 1993 d'un boîtier en argent doré datant de la dynastie Liao (11ème siècle avant J.C.) au Musée d'Histoire du Shaanxi.

- Don en 2015 de 28 plaques en or, puis de 24 autres plaques en or, datant du début de la dynastie des Zhou Orientaux (8ème siècle avant J.C.) au Musée de la Province du Ganxu.